Saint-Médard Folk – un nouveau petit festival folk en Belgique : à découvrir le week-end de Pentecôte, du 14 au 16 mai

AbbeyCapers à St Médard (photo Erwin Van der Heyden

 

La plupart des gens se comportent plus sagement lorsqu’ils atteignent l’âge de 65 ans. Jeremy, lui, alias Jerry Vervoort,l’âme du groupe folk Twalseree, a décidé de marquer le coup pour son anniversaire en 2015 en organisant un festival dans sa résidence secondaire à Saint-Médard, dans les Ardennes. Comme la petite fête fut une réussite, il renouvelle l’expérience cette année. Tout le monde est le bienvenu, que ce soit pour danser, jouer, ou simplement profiter du nouveau festival.

Saint-Médard

Mais pourquoi est-ce qu’un Flamand s’en va organiser un festival en Wallonie ?Pour la paix, le charme et l’espace qu’offre le hameau bucolique de Saint-Médard,niché au cœur des Ardennes, près de la Semois,quelque part entre Herbeumont, Neufchâteau et Florenville. Il y a 10ans, Jeremy et sa femme, Ingrid,en sont tombés amoureux et ont acheté une maison de campagne, qu’ils ont rénovée de leurs propres mains. Saint-Médard est un lieu très ancien entouré de bois et de champs. On peut y apercevoir des chevreuils,des cerfs, des sangliers, des castors et des grues de passage. Un Celte fut même inhumé dans les environs avec son char,ses bijoux et ses armes.

Grands feux d’hiver et retrouvailles de la Pentecôte

La tradition celtique est importante pour Jeremy. La première fois qu’il a organisé un feu d’hiver, c’était il y a 29 ans dans son jardin, à Schoten. Il s’agit d’une coutume qui remonte aux Celtes et qui se déroule traditionnellement au début du printemps. On allume de grands feux de joie pour fêter le retour du printemps, le tout accompagné de musique et de danses, bien sûr.Mais le but de Jerry était avant tout de donner l’occasion aux musiciens et danseurs de se rencontrer et de jouer ensemble. L’amitié est une valeur fondamentale dans la musique traditionnelle et doit donc être célébrée dans les règles de l’art. Ces dix dernières années, un feu d’hiver avait déjà lieu à Saint-Médard, où les villageois ont justement coutume d’allumer un grand feu à la même période.

Jeremy était par ailleurs nostalgique des retrouvailles de la Pentecôte